à la découverte d’Ere…

PROMENADE « A LA DECOUVERTE D’ERE »

Distance : 9 à 10 kilomètres.

Itinéraire : Rue de l’Eglise-Saint-Amand (Centre Culturel et Sportif) – Ancienne ligne de chemin de fer – Vieux Chemin d’Ere – rue des Moissons – rue des Carrières – rue du Château d’Ere – rue des Pères – chemin des Radis – Mont-au-Gris – Trois Arbres – chemin de la Sablière – retour Mont-au-Gris – Condrue – Vert Galant – sentier de Taintignies – rue de Willemeau – rue du Moulin à Eau – sentier Mourette – chemin de la Ferme du Marais – chemin de Montaraine – chaussée Romaine (ex-rue de Maire) – rue de la Forge (ex-rue Neuve) – rue Maurice Brébart – rue de l’Eglise-Saint-Amand.

  1. Ancienne école communale – Construite en 1867. Une classe unique avec maison pour l’instituteur. Fermée en 1975 et transformée en Centre Culturel et Sportif.
  2. Ancienne gare – A l’emplacement du terrain de tennis s’élevait la petite gare d’Ere, simple habitation de garde-barrière avec une petite salle d’attente.
  3. Ancienne ligne de chemin de fer – Ouverte en 1883. A voie unique, elle reliait Tournai à Rumes et Orchies. Dernier train de voyageurs en 1950 et de marchandises vers 1965. Un projet d’aménagement dans le cadre du RAVEL tarde à se concrétiser.
  4. Station de pompage – Etablie en 1927 pour l’alimentation en eau potable de Tournai. Des conduites amènent l’eau au réservoir du Pic-au-Vent.
  5. Briqueterie d’Ere – Caractéristique avec ses deux cheminées. Celle du four est conique ; l’autre, d’un diamètre égal à la base et au sommet, est celle du séchoir. Avant sa fermeture, vers 1974, la briqueterie occupait encore une trentaine de personnes.
  6. Moulin à eau de Barges – Moulin seigneurial existant déjà en 1238. Il a cessé ses activités vers 1940. Mécanisme totalement disparu. Jusqu’en 1889, on traversait le rieu à gué à cet endroit.
  7. Château de Barges – Construit en 1689 par les Jésuites (maison de campagne). Une longue allée arborée y conduit. Style tournaisien.
  8. Ferme du Château – Ferme seigneuriale (armoiries au dessus du porche). Les bâtiments actuels datent des 18ème et 19ème siècles. Dans la prairie voisine s’élevait jusqu’en 1835 le château du seigneur et baron d’Ere.
  9. Monument aux Morts – Inauguré en 1927. Placé à son endroit actuel en 1975 après des travaux routiers et démolition d’une ancienne maison.
  10. Brasserie du Pont d’Ere – Existait déjà au 17ème siècle. A fonctionné jusqu’au début du 20ème siècle.
  11. Couvent des Pères – L’ancien château date du 18ème siècle. Les Passionistes, arrivés à Ere en 1840, construisent les bâtiments conventuels (1847) et l’église (1845). Eglise de style néo-classique italien à l’intérieur riche de couleurs, décorations, peintures. Actuellement occupé par l’école spécialisée « L’Etincelle », une section des « Colibris ».
  12. Bois des Pères – Relief façonné par l’homme suite à l’extraction de marne et aussi d’argile (briques pour la construction du couvent).
  13. La Justice – Lieu-dit. Le seigneur d’Ere devait y rendre la justice. Emplacement d’un gibet ?
  14. Montau-Gris – Orthographié autrefois Manteau Gris. Ferme appartenant à une abbaye ? Vol d’oiseaux formant un manteau gris ? Mont aux grillons ? Réponse inconnue à ce jour.
  15. Trois Arbres – Carrefour de chemins. Une « chapelle Bleue » y avait été placée par une jeune fille ayant échappé à une agression au 19ème siècle. Fin 1996, le CHVRB remplaça la chapelle disparue. Durant l’été 1999, des vandales la volèrent…
  16. Longuesault – Ferme fondée par l’abbaye de St-Martin à Tournai au début du 12ème siècle. Les bâtiments actuels datent des 18ème et 19ème siècles. Longuesault signifie longue montée.
  17. Bois d’Ere – Point culminant du village (75 m.). Un ermitage s’y trouvait. Le 3 septembre 1944 s’y déroula un des premiers combats entre Américains et Allemands sur le sol belge. Autrefois bien connu des Tournaisiens pour ses jonquilles.
  18. Beauregard – Batîments des 18ème et 19ème siècles. Prononciation locale : « Berjard ».
  19. Condrue – Chemin encaissé, mitoyen d’Ere et Willemeau, autrefois carrossable. Le pavage avait été réalisé en 1881.
  20. Vert Galant – Nom de fantaisie. Ancien estaminet ?
  21. Hodion – Hameau de Willemeau qui constitua une seigneurie propre, avec chapelle. En 1985, découverte des vestiges d’une importante villa gallo-romaine, ainsi que de 19 sépultures mérovingiennes (7ème siècle). Une petite partie du site seulement a été fouillée.
  22. Moulin à eau d’Hodion – Ce moulin était très ancien. Les derniers vestiges du mécanisme ont disparu récemment.
  23. Ferme du Marais – Très ancienne ferme de Willemeau. Les bâtiments sont du 18ème siècle, mais le porche en pierres remonte au 16ème siècle.
  24. Terrain de football F.C.E. Ere – Après une éclipse de 30 ans, l’équipe des Etoilés d’Ere renaît en 1977. Le nouveau terrain est inauguré le 28 août 1977. Le club évolue deux saisons en Entente Terrienne et s’affilie à l’URBSFA en 1979. Il est actuellement en 2ème Provinciale.
  25. Pic-au-Vent – Ce hameau porte le nom d’un estaminet qui existait déjà au 17ème siècle. C’est au Pic-au-Vent que, en 1842, fut fondue la cloche Marie-Pontoise actuelle.
  26. Textiles d’Ere – Cette filature moderne, appelée à l’origine DAPHICA, fut construite en 1966. Tombée en faillite en 1974, elle est reprise sous forme de coopérative par une partie du personnel qui lui donne son nom actuel. Environ 170 personnes y travaillaient en 1997. Hélas, faillite en mars 2003 !
  27. Gentilhommière du Chemin Vert – Au début du 19ème siècle, elle a appartenu à Augustin Dumon qui fut sénateur-bourgmestre de Tournai. Un siècle plus tard, c’est Valère Ghyselen, propriétaire de la Briqueterie d’Ere, qui l’habitait. Elle est maintenant mise en vente par le CPAS de Tournai qui l’a subdivisée en appartements.
  28. Place d’Ere – Un atelier de charron et un autre de maréchal-ferrant s’y élevaient autrefois. Tombés en ruines, ils sont démolis au début des années soixante.
  29. Ecole libre – Fondée en 1902 par les Filles du St-Esprit (St-Brieuc). En 1967, les religieuses quittent le village. L’école ferme ses portes en septembre 2002, au lendemain de son centième anniversaire… A côté, les anciennes salles paroissiales, qui étaient le siège du Patro et du club des jeunes « La Garenne » disparus début des années 1980.
  30. Eglise St-Amand – Monument classé en 1943. De style roman, elle fut restaurée et agrandie en 1905. Les parties les plus anciennes (chœur et sacristie actuelles) remontent au 11ème siècle. Présence de briques ou tuiles gallo-romaines dans le mur sud du chœur.

Gérard LAMOTTE

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *